Les ateliers

| Les activités quotidiennes : les ateliers

>Des actions pour lutter aujourd'hui contre la privation d'emploi

Depuis septembre 2019 les bénévoles de l’association ont investi plus de 33784 heures de travail pour un total de 461 actions réalisées.

Chaque semaine :
les bénévoles de l’association tiennent des permanences emplois pour rencontrer les PPDE (Personnes Durablement Privées d'Emploi) du territoire, les informer sur le projet et les aider dans leur situation.

Ma journée pour l'emploi :
Pour la deuxième année consécutive,
l’association s’associe à tous les acteurs de l’emploi du territoire pour organiser un grand événement à destination des chômeurs de Bouffémont Attainville et Moisselles afin de les aider dans la recherche d’emploi et dans tous les aspects de la vie qui sont impactés par la privation d’emploi

>L'atelier bois recyclage et débarras (BRED)

L’atelier Bois Recyclage et Débarras a débuté il y a maintenant 1 an. Chaque mercredi matin des bénévoles de l’association se retrouvent pour travailler le bois et fabriquer des objets commandés par nos partenaires ou pour répondre à des besoins internes. L’atelier utilise quasiment exclusivement des matières issues de sessions de collecte qu’il organise par ailleurs. Depuis son ouverture en septembre 2019, le travail bénévole à l’atelier bois ainsi que pour les maraudes (collecte lors des encombrants) et les débarras a représenté 4928 heures de travail. Cela correspond à 125 réalisations (niche pour chien, chevalet de peinture, maison à oiseau, jardinières…) 78 actions de maraudes ou encombrants et 7 créations dites artistiques. Depuis sa création plus de 30 bénévoles s’y investissent. 40 personnes extérieures à l’association sont également venues visiter ou travailler à l’atelier bois. Parmi ces personnes il y a par exemple des groupes de jeunes qui sont venus y apprendre à travailler le bois dans le cadre d'ateliers de sensibilisation au réemploi.

>L'atelier maraîchage

Tous les mardis matins depuis plus d’un an, les PPDE volontaires cultivent un terrain mis à disposition par la mairie de Bouffémont. C’est l’occasion de nouer des liens humains et d’acquérir des compétences horticoles. Ce terrain est aussi un lieu d'expérimentation de techniques issues de la permaculture.

Chaque mardi matin, 5 bénévoles se rendent sur un terrain mis à disposition gracieusement par la mairie de Bouffémont pour y cultiver des légumes et plantes aromatiques. Ce terrain est aussi un lieu d'expérimentation de techniques issues de la permaculture.
Pratiquement tous les aménagements du terrain ont été réalisés à partir de matériaux de récupération : réalisation d’un wc sec, de 4 grands bacs pour la culture, une palissade, un portail et des éléments pour favoriser la biodiversité. Les outils de jardinage sont également issus de la récupération.

Cet atelier fonctionne grâce à l’apport de déchets verts issus du compostage. Nous avons également recours au compost fourni par le Sigidurs et à la fertilisation des sols grâce à l’apport de déjections chevalines, le Sigidurs nous accompagne d’ailleurs dans l’amélioration de nos pratiques de compostage, nous avons rendez-vous prochainement avec Anne Rouquette. Ces pratiques de compostage et de couchis de fascine permettent de détourner des déchets verts de la gestion de la collectivité.

L’objectif de développement de cette activité qui est porté par le groupe dans la perspective de l’ouverture de l’EBE est de proposer des services de livraisons de bacs et d’éléments ressources pour la biodiversité (Maison à oiseaux, lombricomposteurs, maisons à hérissons, cabane à insecte), réalisés à partir de matériaux de récupération par les salariés de la future entreprise. Cette activité sera une activité de vente mais comportera également une dimension d’animation aux techniques permacoles et de sensibilisation au réemploi.

>L'atelier Rénov'lution

L’atelier de rénovation de meubles anciens appelé Renov’lution, a débuté en septembre. Il correspond d’ores et déjà à plus de 500 heures de travail bénévole. Au total il y a eu 32 meubles récupérés et en cours de rénovation dont 6 sont terminés. L’atelier a été créé pour offrir une seconde vie aux différents objets récoltés lors des débarras et encombrants en les réparant (fauteuils, chaises, tables, luminaires etc) et en préservant les objets anciens de qualité (fauteuil, chaises). Pour cela, les bénévoles utilisent dans la mesure du possible des matériaux de récupération : ressorts, sangles, mousses, ouat, tissus, cuir, sky, vernis, peinture, outillage etc.. Ces derniers proviennent de fauteuils, canapés, matelas, rideaux ou autres tissus obtenus lors de débarras ou en maraude.

Lorsqu’il n’est pas possible de faire appel à des matières réemployées pour remettre les meubles en état, nous achetons des matières premières.

Actuellement 5 personnes travaillent bénévolement sur cet atelier, et traitent la rénovation dans son ensemble : ponçage, réparation, peinture, vernissage, recherche de matériaux, tapissage (pour les fauteuils).

L’objectif c’est de transmettre ces compétences en rénovation et relooking à un maximums de PPDE. Le groupe souhaite à l’avenir ouvrir cet atelier à un public extérieur afin de proposer des stages de formation aux particuliers. Un des projet de développement est également de développer des services de personnalisation et de réparation de mobilier pour les particulier et les collectivités (Exemple : revalorisation des meubles de l’espace commun d’un EHPAD).

>L'atelier Récup'art

L’atelier Récup'art existe depuis novembre 2020 et correspond à plus de 250 heures de travail bénévole. L’atelier a pour objet la réalisation d’objets et éléments à partir du détournement de matières issues du réemploi : trapilho, plastiques de bouteille, détournement d’objets, etc. Ces matériaux de récupération détournés permettent la fabrication d'éléments de décoration, telles que des décorations de Noël. Sont réalisées également de plus petites pièces, qui peuvent avoir une utilité pratique ou une vocation esthétique.

L’objectif pour les mois à venir est de renouveler l'expérience de fabrication de décorations à installer sur l’espace public qui a été accueillie très positivement par les habitants à Noël. Ces installations permettent de transmettre un message de sensibilisation en plus d’embellir la ville sans produire des décorations polluantes. Le groupe souhaite également participer à la fabrication d’espaces extérieurs pour des événements du territoire (jeux extérieurs pour enfants à partir de matériaux de réemploi). L’atelier teste également diverses créations qui pourraient être vendues : telles que des éponges tawashi. Les créations du Récupart ont également pour objectif d’être intégrées à des prestations d’animation. Nous testons et réalisons des ateliers créatifs adaptés à différents publics et qui permettent d’appuyer un discours de sensibilisation (beewraps, tawashis, lampes, poufs, etc.).

>L'atelier réparation de vélos

L’atelier de réparation de vélos a commencé le 16 septembre, il correspond déjà à 281 heures de travail bénévole au total il y a eu 65 vélos récupérés dont 25 totalement réparés et 5 d’ores et déjà revendus. Il fonctionne grâce aux vélos récupérés lors des encombrants et débarras, mais également grâce au don de vélos par les habitants qui connaissent l'association. L’atelier a lieu chaque mercredi après-midi et réunit 2 bénévoles qui apportent leur expérience et savoir-faire et 3 bénévoles PPDE qui viennent apprendre à réparer. L’objectif de l’atelier est de les faire monter en compétences pour pouvoir prendre en charge elles même l’atelier de réparation de vélo et fauteuil à l’ouverture de la ressourcerie. Au programme, les bénévoles ont appris à remettre en état un vélo des années 60, à effectuer une vérification complète des vélos récupérés, à dresser la liste des interventions à effectuer sur les vélos récupérés et à réaliser les réparations nécessaires. Pour toutes les opérations, on explique le fonctionnement, et ce sont les PPDE qui interviennent, sous la supervision de deux bénévoles. Les vélos, une fois réparés, sont revendus par l’association.

>L'atelier de réparation D3E

Nous venons de commencer, grâce à l’intervention hebdomadaire d’un bénévole qualifié, un atelier de réparation de déchets électriques et électroniques. Nous souhaitons pérenniser cet atelier et favoriser la transmission de compétences. Cela afin qu’à l’ouverture de la ressourcerie, les salariés aient les compétences pour diagnostiquer et réparer le petit électroménager dans un premier temps (Le test et la réparation du gros électroménager pose des contraintes en termes de locaux). Sur le même modèle que les autres ateliers, l’atelier de réparation de D3E fonctionne grâce à la réutilisation de pièces détachées et autres éléments issus d’objets cassés collectés.

>L'atelier peinture

L’atelier de peinture succède à un cycle d’ateliers créatifs (gravure, sculpture et photos) pensés comme des temps de détente et de bien-être pour les PPDE il a lieu tous les jeudis après-midi et les PPDE sont encadrés par un peintre bénévole qui les aide à créer des peintures selon leurs gouts. Les créations issues de ces ateliers seront présentées lors d’une exposition.

>L'atelier comptabilité - gestion

Chaque semaine depuis septembre 2020, six PPDE assistent à un atelier pour se familiariser avec les grands principes de la comptabilité et de la gestion. L’objectif c’est de leur permettre de monter en compétence pour pouvoir occuper des fonctions dites « support » dans la future EBE.

>L'atelier communication

Chaque semaine depuis plus d’un an, un groupe de 5 PPDE et bénévoles se réunit pour réfléchir à la rédaction et la création d’outils et supports de communication ainsi qu’à la production de différents livrables. Grâce à leur travail l’association dispose d’un logo, d’une charte graphique, de flyers, affiches, cartes de visites, d'une lettre d'information, d'un site web et de pages sur les réseaux sociaux animées et dynamiques.

>Des activités de solidarité durant les périodes de confinement

L’association TZCLD BAM est très solidement ancrée dans les réseaux de solidarité du territoire. Ainsi lors du premier confinement les bénévoles ont conçu et livré des masques, fabriqué et livré des écrans de protection, livré des courses, des surblouses, des ordinateurs… Au total ce sont plus de 1657h de bénévolat investis durant le premier confinement. Lors du deuxième confinement la solidarité s’est à nouveau organisée, pour montrer qu’à cette crise globale les solutions peuvent être locales.